mardi 12 août 2008

Des avantages d'une existence plus brouillonne

En feuilletant l'exemplaire de la revue Coup de pouce que m'a mère m'a refilé dans l'espoir que j'y trouve quelques trucs pour être plus organisée pour la rentrée, je tombe sur cet article qui me laisse perplexe. Des maquilleuses expertes en gestion de temps de maquillage y réorganisent la routine matinale douche-maquillage-coiffure de trois femmes. Ainsi, Catherine, 22 ans, qui avait une routine matinale de soixante minutes (vous avez bien lu!), voit sa routine « réoganisée » par des spécialistes en gestion de temps et réduite à un gros 35 minutes (vous de rêvez pas!), l'infirmière Diane, 53 ans, qui avait une routine de 65 minutes (vous de rêvez pas!) est désormais l'heureuse détentrice d'une routine de 40 minutes (vous de rêvez pas!), alors que Jasmine, 44 ans, voit sa routine passer de 50 à 35 minutes (vous de rêvez pas, bis, bis!)

Quand je lis ça, je me dis que, franchement, la désorganisation a du bon! J'ai beau gonfler les chiffres, lorsque j'examine pas propre routine, cela donne : 3 à 4 minutes pour la douche, 1 minute tout au plus pour la coiffure (je laisse sécher en gonflant avec les doigts tout en faisant autre chose, je n'ai donc, à la fin, qu'à peigner et donner, certains jours, 2 ou 3 pshhh de gel en aérosol), 20 à 30 secondes pour la crème de jour, 30 secondes pour le fond de teint, 20 secondes pour le mascara, 20 secondes pour le fard à joues, 10 secondes pour un pshhh de parfum, 15 secondes pour l' antisudorifique, 2 minutes pour le brossage de dents, qui n'est même pas présent dans la description détaillée des trois routines, pas plus que le parfum et l'antisudorifique d'ailleurs. Mon score : 9 minutes sans me presser! (les jours de grandes sorties, on peut ajouter 30 secondes pour le rouge à lèvres)

C'est vrai que je ne suis pas une adepte du poupounage extrême. Et je savoure la chance que j'ai : chaque matin, je dispose de 35 à 65 minutes de temps libre pour faire des choses tellement plus palpitantes dans une vie qui passe si vite. Je prends le premier exemple qui me passe par la tête : ce matin, si j'avais passé 65 minutes à me dessiner au crayon un contour des lèvres que personne n'aurait remarqué parce que personne ne remarque jamais ça, à me dessiner les sourcils au crayon, à appliquer l'une par dessus l'autre quatre crèmes toutes plus inutiles les unes que les autres, ben je n'aurais jamais su qu'aujourd'hui, Jade, Croc et Rivière des Nords, les trois amies imaginaires d'F2, avaient « gravi une montagne escarpée pour aller faire un pique-nique au sommet », et qu'une mouffette avait « fait pipi sur elles »; je n'aurais pas appris non plus l'existence des feux de nuages et des feux d'arc-en-ciel, bien différents des feux d'artifice m'assure F2 qui a eu la chance d'en admirer chez Rivière des Nords.




15 commentaires:

herbert a dit…

Texte plein d'humour,plein de charme et une illustration originale.
Je me suis régalé, tout simplement.
Merci, Encre.
Et merci aussi pour ton évocation sur mon site.
Bonne journée.

Cricri a dit…

Ha haha ! Je me suis faite la même réflexion à la lecture de cet article !! Mais quelles poupounes sont-elles dont pour passer 1 heure dans la salle de bain ??!!! Comme toi, ma routine prend un ti 10 minutes...et j'ai les cheveux long en plus !....

Solange a dit…

Que de temps perdus! Il ne doit pas y avoir grand chose la-dessous.

Encre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Encre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Encre a dit…

(C'est moi qui ait effacé les 2 messages précédents, peut-être un peu excessifs ;-) )
Je trouve aberrant qu'on trouve cela dans une revue comme Coup de pouce, qui est supposée s'adresser à Madame-tout-le-monde. Je me rappelle qu'à la rentrée de l'an passé (Maman m'avait là encore amené son CdP), il y avait un de ces aticles des "deux versions" (coûteuse/plus abordable) d'une série de sacs à main et de leur contenu. Les versions coûteuses valaient $2000-$1500, les versions dites "abordables", $1200 à $600. QUI se promène avec des sacoches d'un tel prix sous le bras, dites-moi??? Des porte-cartes griffés à $300, des couteaux suisses à $200 etc. C'est non seulement ridicule (on doit être morte de peur de se le faire voler, son sac!), mais on est en train de nous vendre la surconsommation la plus éhontée, là.C'est clair que Vogue nous vend du rêve et qu'aucune d'entre nous n'ira se ruiner pour acheter ce qu'on y trouve, mais Coup de pouce est supposé être réaliste, pour les "vraies femmes", etc. Un tel article est donc une incitation directe à aller se procurer tout ce petit bazar puisque c'est ce qu'on propose à toutes - c'était du rêve, on en fait un standard.

J. a dit…

Par rapport à ton texte (première visite sur ton blog, très sympa d'ailleurs) ça me fait penser à ce qu'avait dit Ovidie (une star du porno mais attendez avant de me traiter de pervers !) à propos de la presse féminine l'accusant de dégrader la condition féminine. Elle disait que les magazines ne valaient pas mieux en expliquant page après page comment ressembler à un mannequin stéréotypé, comment satisfaire un homme (à tous les niveaux), comment faire la cuisine etc.
En tout cas, j'espère que les exemples que tu énonces ne correspondent pas à la réalité mais plutôt à cette "poignée de femmes" qu'on glorifie dans les magazines.
En tout, ma copine ne met pas de maquillage, ne passe pas une heure dans la salle de bain tous les matins, et il n'empêche qu'elle est très féminine et qu'elle me fait toujours craquer ;-)

Cloudy a dit…

Des temps qui laissent rêveuses, si si :))
Ce que je préfère le plus le matin, c'est savourer mon café brumant devant la fênetre qui donne sur lesmontagnes.
Je ne m'en lasse pas, c'est changeant tous les jours et tellement plus BEAU et GRAND :)

Une femme libre a dit…

Je pense que la clientèle visée ce ne sont pas les mères de famille mais bien les adolescentes et les jeunes adultes, celles qui vivent encore chez papa-maman et n'ont donc pas de "vraies dépenses" (maison et nourriture) mais qui travaillent 20 voire 30 heures par semaine tout en étudiant et utilisent tout cet argent pour leurs dépenses personnelles. Quand on a plus de 200$ par semaine à dépenser uniquement sur sa petite personne, ces objets dispendieux sont bien ordinaires!

Une femme libre a dit…

J'adore l'imagination débordante de ta petite poupoune. Ça aurait été un péché de manquer ça!

Caro et cie a dit…

Je me reconnais dans ton billet. Me préparer ne me prend que quelques minutes, tout au plus.. Un peu de mascara, de gloss...

Si comme ce matin, je mets le paquet: C'est-à-dire que je me sèche les cheveux (la tête en bas pour que ça aille vite) et me passe le fer plat et bien.. ça me prendra pas plus d'une dizaine de minutes de plus!!

Et.. mes amies sont toutes comme moi.. j'en connais pas des poupounes qui prennent une heure à s'arranger!

Vaut mieux être une belle naturelle, que faire peur le matin au naturel...;-)

Encre a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec ta star du porno!!! Les femmes existent encore trop sur le mode passif, se définissant à partir du jugement que les hommes portent sur elles. Bienvenue ici ;-)

Cloudy ;-) Profite-en bien !!!

Femme libre, cette revue s'adresse, au contraire de famille (pleins de chroniques sur l'éducation des enfants)! Pour F2, effectivement, elle est impayable ;-) Heureusement qu'il y a des placards dans la maison : je cours y soulager mes fous rires plusieurs fois par jour!

Caro, ce que tu dis la me rappelle une conversation entendu entre l'Encrier et un de ses amis, quelques jours après notre première rencontre : "Elle est aussi belle au réveil que le reste du temps." C'est vrai que j'avais 24 ans alors ;-) Mais ça a été libérateur.

Encre a dit…

Et pour ce qui est du primaire et du secondaire, c'est profs sont des héros, mon avis ;-)

Je ne sais si c'est vrai, mais j'ai entendu dire que la durée moyenne de la carrière d'enseignant des jeunes qui commence est, au secondaire, de quatre ans.

L'an passé, quelqu'un à qui je disais chercher un travail moins "prenant" m'a dit : "Pourquoi ne pas aller faire un diplôme de pédagogie pour aller enseigner au primaire? C'est la belle vie, un beau salaire, de belles vacances, un métier pas difficile..." J'étais hors de moi, je fulminais intérieurement. Ils méritent tous notre respect le plus profond, mais on sent tout les mépris dont ils doivent souvent être victimes à voir comme ils sont prudents à l'excès dans les réunions de parents, s'excusent de donner des devoirs, etc.

Daniel Paillé a dit…

Ma je crois bien que ma voisine elle a une poutine matinale...

Encre a dit…

Ahahah! C'est son masque de beauté???
Franchement plus désorganisée que moi, celle-là!