mardi 12 août 2008

Si loin de la simplicité volontaire…

La femme désorganisée fait son ménage de printemps à la mi-août. 12 gros sacs de vêtements et de jouets à donner, et ce n'est pas fini. La honte me monte aux joues. Comment peut-on accumuler autant alors que d'autres n'ont rien? Comment peut-on consommer autant alors qu'on se dit préoccupée par les effets de la surconsommation? La maison est pleine d'objets inutiles…

PS. Et que dire des vingt grosses bibliothèques qui ne suffisent même pas à contenir tous les livres qu'il y a dans cette maison? Mais pour ça, la ménagère résignée n'essaie même plus de proposer un tri – chacun de ces milliers de livres est, paraît-il, suprêmement précieux et je commets un sacrilège chaque fois que je suggère qu'on n'a pas besoin de posséder matériellement tous les bons livres.


9 commentaires:

Solange a dit…

C'est pareil chez nous pas moyen de s'en défaire de ces livres qu'on ne relira plus. Un ramasse poussière.

Pierre F. a dit…

Allo Encre,

Personnellement, ma position face à tous ces trucs que l'on accumule (nous aussi) est plus égoiste: Ils nuisent à ma sérénité d'esprit. je pense mieux et je suis plus calme dans une pièce bien rangée.

Ma plus jeune et mon plus vieux aiment également que tout soit en ordre, mais pas ma blonde, ni ma deuxième pour qui un espace vide appelle nécessairement à être comblé par un objet "que l'on rangera plus tard". ;)

Pour Noel, je pense à demander une machette, pour pouvoir me frayer un chemin, lorsque je descend au sous-sol. lolll

pbea a dit…

ah les livres!!!!!!!!!!! j'ai fais du tri hier et heureusement qu'il y a un bouqiniste dans ma petite ville.

Cloudy a dit…

J'ai fait de même et nous nous regroupons à plusieurs pour faire un "vide grenier". Ca va être chouette, de partager ça.
Quant aux livres...
C'est un déchirement parfois de s'en séparer mais ils apportent tant. Perso, je donne a des associations pour que des personnes qui n'ont pas forcément les moyens d'acheter comme ils le souhaitent puissenet avoir ce plaisir malgré tout.

Une femme libre a dit…

On donne, on donne, je suis vendue à l'idée et le plus extraordinaire de la chose c'est qu'il en reste toujours à donner!!! Les livres par contre, là, c'est plus dur, bien plus dur. Une maison pleine de livres est chaleureuse. Mais même là... je pourrais m'en défaire un peu. J'ai une vingtaine d'ouvrages sur les chiens et leur éducation, des livres de qualité mais je n'ai plus de chien depuis plus de vingt ans! Cependant j'aime encore m'Y référer pour donner des conseils à Voisin sur son cabot,des conseils tout à fait inutiles vu qu'il ne les suit pas. Ce serait donc le fun d'être parfaites,hein,Encre!Mais on serait moins attachantes.

Encre a dit…

Solange, j'ai déjà dit les choses à peu près dans ces termes et j'ai compris que j'avais intérêt à ne pas recommencer si je voulais éviter un divorce. Mais je n'en pense pas moins ;-)

Pierre, je le connais bien, cet objet que l'on rangera plus tard. Je suis également bordélique, ce qui vient confirmer la scientificité de prénominologie. J'adore les objets (fétichisme), mais en nombre restreint. Demande à ta blonde une jolie machette achetée dans une boutique d'artisanat africain produit équitable, on verra si elle ne pourra pas résister.

Bea, j'ai vu sur ton blog qu'il te fallait te départir de pas mal de choses - à voir ce dont tu te départissais, certains choix ont dû être difficiles à faire!

Cloudy, ce que tu dis là est très beau et je crois comme toi que les livres sont fait pour être lus, pour circuler, être partagés.

Femmelibre ahahahahah!!! Sans vraiment vous connaître, je vous reconnais bien là avec ces 5 livres sur l'éducation des chiens à donner des conseils à Voisin qui de toutes façons n'en fera qu'à sa tête. C'est vrai que ça fait partie de votre charme, et pour la perfection, on repassera : n'avons-nous pas formulé un jour d'aller fumer chez vous tout un plein sac de pot? En tout cas moi je n'ai pas oublié. J'économise en prévision, parce que ça devrait me coûter une galette - et le petit pot de beurre avec!

Une femme libre a dit…

rires..Hum... dépêchons-nous avant que je n'achète un condo et que mes chics voisins ne se plaignent de l'odeur provenant de chez cette digne quinquagénaire qui vient d'aménager dans ses quartiers!

castor a dit…

Moi aussi je me demande comment fait-on pour avoir autant de choses...Qui nuisent comme le dit Pierre à la séreinité, tout est fait pour circuler, ne pas garder ce qui ne nous est pas utile, nous le savons, mais n'appliquons pas toujours, manque de temps ?
Parfois il m'arrive d'avoir envie de vivre dans un environnement quasi monacal..avec le nécessaire, l'essentiel, mais l'essentiel étant de définir le nécessaire..
Bien amicalement et toujours heureuse de vous lire..

Pur bonheur a dit…

Je suis aussi incapable de donner mes livres. J'en aussi plusieurs bibliothèques bien remplies. Il n'y a que les romans que je finis par mettre dans des boites, le reste on le consulte à l'occasion.