jeudi 17 juillet 2008

La générosité

Bouleversée, ce matin, de découvrir ceci dans une enveloppe livrée par le facteur :








C'est un cadeau de Béa, qui avait proposé de m'envoyer des planches de bâtarde. Il s'agit d'un livre qu'elle a réalisé, un superbe travail de calligraphie et de reliure. C'est absolument magnifique!!! 7 pages de majuscule insulaire ornée. Sompteux, c'est le mot qui convient, rien de moins!

J'ai souvent eu la surprise de recevoir de très généreux cadeaux auxquels je ne m'attendais pas du tout, de la part de quasi étrangers. Il y a eu ce rosiériste de Colombie-Britannique
qui m'a envoyé toute une caisse d'énormes (et lourds) de drageons de rosiers rarissimes en "livraison du lendemain" (je vous laisse imaginer les frais de poste astronomiques), alors que je ne lui avais demandé qu'un peu de bois d'un seul rosier. Cette autre qui en avait fait autant, et qui m'avait envoyé par la suite, de l'Ile de Victoria, un cadeau-surprise : cet livre énorme, magnifique, très coûteux et atrocement lourd livre (je fais les frais de transport, indécents) de F. Joyaux La rose de France... Cet autre de Louisiane, si mes souvenirs sont bons, qui nous avait envoyé à Mlle V. et à moi d'énormes colis pour que nous puissions cultiver au Québec ces introuvables rosiers thé, cette femme si sympathique de Californie, encore, qui nous envoyait rosiers et cadeaux pour les filles... Il y en a tellement eu! Et chaque fois, cette générosité gratuite me bouleverse et m'émerveille.

Le cadeau de Béa, lui, n'a pas de prix. Il est le fruit de nombreuses heures de travail. Je suis touchée, émue, honorée de recevoir un tel présent. La majuscule insulaire est une écriture lente. Chaque empattement nécessite trois coups de plumes, chaque apex en suppose 2. Toute la famille admiré ce beau cadeau et je réfléchis encore à l'endroit et à la façon dont je l'exposerai.

Merci Béa. Tu es vraiment une fée! Je sais que tu es en vacances en ce moment et je ne sais pas si tu peux lire ce billet, mais je voulais montrer, partager ce cadeau. Sache que j'ai ressenti d'abord étonnement, puis excitation, admiration, émerveillement, joie, gratitude, plaisir à admirer de près un si bel objet, gratitude, gratitude, gratitude et joie :-)

5 commentaires:

Juliette a dit…

c'est pas la valeur marchande mais bien la valeur sentimentale qui rend cette surprise si précieuse :-)

castor a dit…

C'est toujours une chance exceptionnelle de recevoir un cadeau, innattendu de surcroit. Savoir qu'on pense à nous, et surtout ce don, précieux, d'une valeur inestimable, car justement il relève, comme le dit Juliette de bien plus que de la valeur marchande
Avec toutes mes amitiés
Castor

Encre a dit…

Ce cadeau est vraiment un cadeau inouï - plus que tous les autres dont j'ai parlé, il m'a bouleversé. Ce cadeau là n'a pas de prix.
Amitiés aussi, les filles ;-)

Solange a dit…

Elle savait que vous sauriez en apprécier la valeur. C'est un beau cadeau.

Mlle V a dit…

Oui, je me souviens bien de ce cher Brian de la Louisiane! Une grande générosité en effet.

Les gens passionnés, que ce soit par les roses, la calligraphie ou autre chose, savent se reconnaître entre eux et créer des liens en devenant plus riches à la mesure qu'ils se donnent sans compter :)