vendredi 22 février 2008

Ces choses qui nous échappent


Lorsqu'F1 enfile sa troisième tenue de la matinée (sait-on jamais : le prince charmant pourrait se pointer à l'école justement aujourd'hui), que je lui demande ―pure formalité car je ne suis pas si naïve― si elle a rangée les deux autres et qu'elle me répond « oui » avec quelque chose de louche dans le regard, je sais que je dois aller vérifier dans sa chambre. Et lorsque je ne trouve pas deux pantalons et les deux t-shirts taponnés sur le sol, au milieu de la chambre, là je me dis que quelque chose m'échappe. Et effet : quelques heures plus tard, je retrouve lesdits vêtements, portés tout au plus 3 à 4 minutes, dans le panier à linge.


Lorsqu'F2, entendant dire que Mère-grand doit passer au garage aujourd'hui, manifeste si inopinément son désir d'y aller elle aussi et que, débordante d'un soudain enthousiasme, elle se met à sauter partout dans la cuisine en hurlant : « J'veux y alllllllllleeeerrr! J'veux y alllllllleeeer! », l'Encrier et moi nous nous dévisageons en haussant les épaules, dépassés. Nous devrions deviner que quelque chose nous échappe. En effet : sitôt arrivée chez Hyundai, F2 (3 ans), se met à chercher les vêtements et Mère-grand réalise qu'elle croyait aller à la boutique de vêtement pour ados.


Lorsque que j'entre dans la salle de bain, le matin, et que je constate chaque fois qu'F1 a utilisé 3 à 4 débarbouillettes pour faire sa toilette et que je sais pertinemment qu'elle en utilisera 2 ou 3 de plus en soirée, je me dis encore une fois que quelque chose m'échappe, mais je sais qu'il serait vain d'essayer de comprendre.


Et lorsque je tente de me remettre de toutes ces émotions et que je sors prendre un café pour constater qu'à côté des dix sortes de café équitable, on propose encore dix autres variétés de café pas équitable, là je renonce définitivement à tenter d'y comprendre quoique ce soit, j'admets avec sagesse qu'il y a en ce monde des choses qui dépassent le pouvoir de mon entendement et que la raison doit ici, modestement, reconnaître ses limites.


9 commentaires:

Une femme libre a dit…

C'est pour ce genre de choses incompréhensibles que mes enfants font leur propre lavage assez jeunes. Comme cadeau d'anniversaire, j'offre aux traîneux un beau panier à linge personnalisé et les responsabilités qui vont avec! C'est fou comme ma vie en devient allégée et en plus, je contribue à leur autonomie.

Pierre F. a dit…

Bonjour Encre,

La petite fait l'expérience de ce qu'est une société d'abondance et de consommation.Hmmm...une belle opportunité pour lui faire découvrir les inégalités sociales

Caro et cie a dit…

Je suis sure que ta fille a mis ses vêtements au lavage pcque c'était plus rapide que de les ranger dans les tiroirs...lolol... ;-)

p.s.. trop cut pour le garage!

MadeInHell a dit…

Les débarbouillettes... chez moi c'est les mouchoirs... J,ai deux gars :-))

Pour les cafés... je te trouve encore bonne d'y réfléchir, moi j'ai abandonné fait un bout !

Solange a dit…

Pour moi ce temps-là est passé. Chaque étape a ces bons et ses mauvais côtés.

Cloudy a dit…

Tu verras quand elles auront 18 ans et que Prince Charmant il y aura, hi hi :))

Encre a dit…

Cloudy, les garçons se pressent depuis longtemps déjà à la porte de mes filles LOL. Les petits garçons de la pré-maternelle ne quittent pas F2 d'une semelle et se jettent sur elle pour l'étouffer d'embrassades, ce qui n'est pas pour mettre à l'aise cette grande timide qui à chaque fois semble fondre d'embarras. Quant à F1, c'en est presque devenu une problème l'an passé: les garçons en sont venus à se battre à l'école pour elle. Et puis les autres filles ont déclaré que de "sortir avec les gaçons, c'était pas cool", alors F1 qui avait un nouveau petit ami chaque jour et revenait périodiquement à la maison avec des cadeaux (intérêt anthropologique)a renoncé à s'intéresser aux garçons de l'école (les chanteurs n'ont pas subi le même sort)jusqu'à tout récemment. Mais cela a tout de même été pour elle le commencement de ses problèmes avec les autres filles. Elle est passé l'an dernier, en quelques semaines, de fille régulièrement élue par les autres enfants présidente de classe, reine de coeur, etc. à fille presque reject (j'en parlerai bientôt).

Femme libre, je n'ose penser au résultat si F1 se mettait à laver son linge (il ne serait jamais lavé).

Pierre, parles-tu de la petite ou de la grande? La première est trop petite pour comprendre quelque chose à tout cela. La grande sait et est prête à aider lorsqu'un organisme sollicite de l'aide, etc. Mais pas à renoncer à la surconsommation. J'ai eu beau lui parler de la situation des paysans indiens dans les champs de coton, mais quand tu ne veux pas savoir... Enfin, j'espère que cela fera son chemin dans sa tête. Nous essayons d'encourager le recyclage sous toutes ses formes, et donc la fréquentation des friperies, mais je crois que pour l'instant, c'est plutôt, pour elle, une façon d'avoir encore plus de vêtements que d'éviter la surconsommation de produits hyper-polluants.

Caro, bien sûr que c'est par paresse! Une façon de ne pas ranger ses affaires sans que sa mère ne s'en aperçoive. Tu dois connaître ça toi aussi LOL!


MadeinHell, je me dis qu'il doit y avoir des gens qui croient en la cause du café inéquitable et que les restaurateurs ont à coeur de bien les servir ;)

Solange, je savoure tous les bons côtés du moment présent. Les enfants sont trop drôles. Tout compte fait, je crois que ce que j'en retiendrai, lorsque cette étape sera passée, que ça aura été pour moi et pour l'Encrier, beaucoup de franche rigolade. Je me souviendrai de toutes ces fois à me retenir de ne pas éclater de rire, et de tous ces moments où j'ai dû m'esquiver vers une autre pièce pour laisser libre cours à mon fou rire. Je ne sais pas si mes enfants sont particulièrement tordants (souvent à leur insu) mais je trouve que d'être parent d'enfants en bas âge, c'est se trouver souvent devant des situations désopilantes.

Une femme libre a dit…

Vous sousestimez F1, Encre. Il est fort probable qu'elle suivrait le même processus que mes enfants à moi. Au début, ils ne déposaient même pas leur linge sale dans leur panier (le mien leur étant devenu interdit, je relançais les vêtements sales qu'ils s'obstinaient à y déposer sur le tas de linge sale qui s'accumulait sur le plancher de leur chambre). Et puis, un jour, ils n'ont vraiment plus eu rien du tout à se mettre. Je leur ai conseillé de fouiller dans la pile pour mettre les moins sales de leurs vêtements. Des cris d'horreur s'ensuivirent! Je ne cédai pas. Le soir même, on me demanda d'expliquer le fonctionnement de la machine à laver. Après, ça va tout seul.

Encre a dit…

Peut-être... mais j'aimerais d'abord qu'elle commence simplement par se ramasser un peu. Je ne crois pas qu'elle soit prête à manipuler des bouteilles d'eau de javel (ça me fait peur)ni de toucher aux boutons de ma machine à la laver (dont l'espérance de vie chuterait illico assez brutalement ;) )