vendredi 29 février 2008

Misère...

J’imagine que la calligraphie, c’est un peu comme le yoga. Lorsqu’on arrête d’en faire sur une base quotidienne, on doit repartir de loin lorsqu'on s’y remet. Cela fait plus de deux mois que je n’ai pas touché à mes plumes. Je fais des semaines de soixante heures de travail et lorsque qu’une fois ou deux par semaine j’ai encore un peu d’énergie le soir, lorsque les filles sont couchées, je n’en ai cependant plus assez pour m’installer à la table à dessin. Je prends alors ma planche et je fais de l’aquarelle en paresseuse sur le sofa du salon et écoutant la télé. La calligraphie a donc été reléguée aux oubliettes pendant un certain temps. Hier soir, j’ai essayé de m’y remettre. L’horreur! J’ai quelques idées de mise en scène pour cette citation d’Holderlin (« L’heure élue peut beaucoup »), mais c’est impensable, pour l’instant, d’envisager autre chose que de « faire des lignes » pour reprendre un peu la forme, des lignes misérables, comme on peut le voir sur les 3 photos publiées (en pilant sur mon orgueil, je vous le garantis!)

Maladresses, manque de régularité dans les formes et les contre-formes, manque de spontanéité, manque de rythme: ça fait désespérément "scolaire", c'est pathétique. En plus, c’est en grand module, ce qui est supposé être plus facile. J’oscille entre la colère et le découragement car je sais, pour avoir déjà connu ce genre d’épisode, que ça me prendrait quelques jours d’exercices assez intensifs pour vraiment reprendre la forme. Mais voilà, je n’ai pas ce temps à ma disposition. Tout ce que je peux faire, pour l’instant, c’est de tenter de limiter la casse et en tentant d’en faire au moins 20 minutes chaque jour.

Je n’ai pas osé essayer l’anglaise que je n’ai pas utilisée depuis au moins trois mois et qui se « perd » beaucoup plus vite que la chancelière. La gothique, plus facile, devrait donner de meilleurs résultats, j’en ferai un peu ce soir question de me redonner du courage si j’en ai le temps après avoir terminé nos valises.

Ça va me prendre un programme d’entraînement pour reprendre la forme ;)



Première tentative, catastrophique (mais j'aime bien le feu) :


Renonçant tout de suite à faire des brouillons, je me suis mis à faire des lignes, peut-être pas "catastrophiques", mais "terriblement maladroites" :






Quatre ans de calligraphie pour en arriver à ça!

Me voyant au désespoir, l'Encrier regarde et essaie de me consoler :
-- C'est quand même pas si pire...

Moi, avec la méchanceté des gens humiliés :

-- Si t'avais le moindrement de culture typographique, ça te sauterait aux yeux que c'est nul!"

Devant tant de gentillesse de ma part, il est redescendu écouter de la musique.

Tout à l'inverse de ce qu'exprime le texte calligraphié, je me sens déçue, amère, aux antipodes de l'état de grâce. Il faut que je me remettre à la discipline des exercices réguliers. Je vais reprendre une chancelière plus classique et plus formelle que celle-ci pour me refaire la main, et je publierai mes "progrès" au fur et à mesure. Pour voir le bon côté des choses, disons que là où j'en suis présentement, je ne peux plus que progresser ;)

11 commentaires:

Daniel Paillé a dit…

J'aime mieux les tournesols... et les écureuils...
Bize

Encre a dit…

C'est sûr que la calligraphie, c'est plus austère que les tableau de fleurs. Mais là, je ne peux que te donner raison, c'est nul - snif!

Solange a dit…

Je ne m'y connais pas en calligraphie, mais je comprend votre déception. J'ai fait 7 ans de piano et comme je ne peux pratiquer régulièrement c'est toujours à recommencer je ne progresse pas. Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage.

Pierre F. a dit…

Bonjour Encre,

Je me souviens que mon grand-père avait suivi des cours de calligraphie, seulement pour le plaisir d'écrire des lettres à l'encre de Chine, avec une plume à l'ancienne. Tu sais ce genre de lettre dont on a plaisir à lire juste pour la forme, peu importe le contenu. Je me souviens l'avoir observé durant ses périodes de "réchauffement" ou il dessinait des ronds, en s'appuyant sur le gras de l'avant-bras...

Et puis, comme le disait une amie pas très loin "d'ici", la vérité réside dans ce qu'on ne dit pas...

L'heure élue peut beaucoup...

Le moment présent?
élue, donc décidée par une majorité, forcément à plusieurs?

Et le temps, que peut-il vraiment à part passer? hmmmm...

Et l'heure élue qui évoque en langage des oiseaux "L'heureux élu", expression plus commune.

Donc donc donc...

Le temps que l'on décide délibérément de passer avec l'heureux élu a plus d'importance que ce qu'on fait durant cette période parce qu'il porte en lui le désir d'être avec l'autre.

Ah oui, ah oui...

Tiens...reprenons le scénario du sentiment d'être nulle, malgré 4 ans d'efforts intensifs...

L'Encrier entre, regarde sa douce calligraphier et réplique: Ah moi, tu sais je ne suis pas expert, mais j'aime tout ce que tu fais, parce que je t'aime toi. Tiens, je vais juste m'asseoir ici et te regarder travailler.

Tu sais quoi? Avec le même résultat sur papier, j'ai comme l'impression que tu n'aurais pas eu ce sentiment d'être nulle.

lolll

Une femme libre a dit…

Pierre F. est un merveilleux poète, Encre! Il voit de l'amour partout et la calligraphie le lui inspire. C'est vrai que ce bout de texte que vous calligraphiez avec déception sur vos habiletés perdues porte matière à réflexion. Quant à moi, complètement néophyte en la matière, je ne saurais vous dire si votre écriture est réussie ou pas. En fait, avant que vous ne clamiez votre déconvenue artistisque, je trouvais ça bien joli. Je comprends mieux quand vous comparez avec la pratique du yoga! Cependant, en yoga, quand on s'y remet, la forme revient rapidement. En est-il ainsi avec la calligraphie?

Encre a dit…

Tout à fait, femmelibre! Comme je l'ai écrit, j'ai déjà connu ce genre de "pause forcée" sivie d'une reprise. Il faut alors se replonger de façon intensive et on passe en quelques jours du "stade 0" (débutant absolu) à aussi bien, sinon mieux qu'avant.Ça c'est un peu étrange (je serais intéressée de savoir si d'autres ont remarqué la même chose pour le yoga,la pratique d'un instrument ou d'un sport) mais on dirait que pendant ces phases de repos, une espèce de murissement se fait, et que quand on s'y remet, une fois la technique récupérée, on est meilleur qu'on ne l'était avant.

Le hic, c'est que je ne peux m'y replonger intensivement ces temps-ci. Je vais quand même essayer d'en faire un peu chaque jour, même s'il ne s'agit que quelques minutes.

Pierre, quel beau commentaire :) Ma réplique à l'Encrier est romancée pour les besoins de la dramatisation ;) Je n'ai pas été méchante avec lui et il n'est pas redescendu écouter sa musique. Certains embellissent la réalité dans leur blogue, il m'arrive de d'exagérer dans un sens comme dans l'autre pour produire un texte qui garde le lecteur éveillé. Comme je sais que mes billets sur la calligraphie intéressent peu de gens hormis leur auteur (ironiquement, on doit atteindre un nombre record de commentaire pour ce libellé dans ce message qui traite de calligraphies ratées), j'ai voulu vous donner quelque chose la vous mettre sous la dent, et j'ai amplifié mes états d'âme. Dans les faits, j'étais déçue, mais je sais que je vais récupérer ce que j'ai perdu avec exercices.

Tout comme ton grand-père, c'est la forme qui m'intéresse, pas tellement le contenu. Je suis même assez tentée de décrocher de toute forme de contenu qui attire trop le regard vers autre chose que l'essentiel, mais en même temps, j'hésite. C'est le rythme et la forme expressive qui m'intéressent (plus que la perfection formelle, même si celle-ci doit être acquise pour passer à celle-là), mais je ne suis pas certaine que ça ait du sens d'être expressive en évacuant complètement le contenu. J'essaierai de m'expliquer un peu plus là-dessus dans un billet que je ferai lorsque j'aurai récupéré la maîtrise perdue ;)

Solange, 7 ans de persévérance, chapeau! On se découragerait à moins! Vous devez vraiment aimer pour tenir le coup! Mais ça, on peut comprendre lorsqu'on sait quelle passionnée vous êtes ;) Il y a tant à faire et à découvrir en cette vie, on n'a malheureusement pas assez de temps pour tout et certains choix peuvent être vraiment déchirants.

Je vous quitte tous pour le weekend ;)

Cricri a dit…

Wow ! Quand même, tu fais de la calligraphie, c'est pas rien !

J'ai tenté l'expérience il y a déja 20 ans...j'ai laissé tomber rapidement, c'était trop ardu pour moi, même si j'amais la gestuelle.....

MadeInHell a dit…

J'aime la combinaison des deux...
tu es bourrée de talent

Encre a dit…

Merci à toutes les deux pour vos encouragements!! :))

Cricri,tu as tout de même dû en faire pas mal de calligraphie si tu as pu te rendre jusqu'à la gestuelle.

Cricri a dit…

OUen...c'était peut-être plus par défi que par amour pour cette forme d'art....:-)

Encre a dit…

C'est vrai que c'est pas évident de tracer des millions de a-e-i-o-u sans conviction :P