samedi 16 février 2008

Des tulipes et des poires

Peints il y a une semaine. Je n'ai pas menti lorsque j'ai dit que j'uploaderais, je n'avais simplement pas le temps d'ouvrir mon ordi pour autre chose que mes courriel ou pour taper des présentations Power Point :-( Là j'en ai tellement marre de travailler sans arrêt que je prends une pause, quitte à la regretter demain ;)


Celui-ci c'est mon brouillon, peint sur du Fabrinao qualité étudiante. Mais je l'upload tout de même parce que malgré certains éléments ratés, je trouve que les éclaboussures (intentionnelles) autour des tulipes lui donnent un certain charme et parce que j'ai dit que j'uploaderais tout.



Le deuxième (pour ma mère)

6 commentaires:

Solange a dit…

J'admire votre patience, moi je ne peux me résoudre à peindre 2 fois le même sujet. Mais ç'est peut-être la meilleure façon de progresser.

Encre a dit…

De la patience? Je dirais plutôt que c'est la paresse qui m'assaille quand vient le temps de dessiner ;)
Ce que j'aime c'est peindre, pas dessiner. Une fois que j'ai terminé un dessin, je le décalque pour pouvoir le réutiliser (je ne suis pas la seule à faire cela, d'après ce que j'ai lu chez Cricri ;) ).
Surtout en ce moment où le temps me fait si cruellement défaut. Et comme chaque minute libre vaut son pesant d'or, aussi bien la consacrer à faire quelque chose que j'aime. Alors plutôt que de faire des brouillons interminables au crayon de couleur, je préfère faire mes brouillons directement à l'aquarelle.

Et puis avec l'aquarelle, il s'agir de changer de type de papier pour que peindre un même sujet devienne une toute nouvelle aventure :)

Encre a dit…

Et surtout : c'est peut-être encore mon fétichisme qui est cause ici. Je ne me lasse pas de tenter de peindre la couleur subtile de la peau des poires, la forme exquise des tulipes en train de s'ouvrir, etc.

MadeInHell a dit…

J'aime beaucoup ce que tu fais, j'aimerais avoir cette capacité de m'assoir et de ne "rien faire". Dans le sens de faire une activité de détente.J'en suis incapable. Je suis une hyperactive il faut constamment que je sois en mouvement. Même le yoga me demande un effort surhumain.

Cloudy a dit…

Je ne sais pas si ça peut se dire. Néanmoins j'ai une grande tendresse pour les tulipes.
Ces peintures là me plaisent beaucoup.

Encre a dit…

Juliette, je me dépense tellement au travail et j'ai le sentiment d'y être toujours pris un monstrueux réseau de contraintes que j'ai un besoin vital d'activités plus libres et plus contemplatives. Mais je crois que je suis aussi un peu hyperactive à mon manière (urgence de vivre, pas capable de gaspiller mon temps en ce qui me semblerait être des niaiseries et des insignifiances, besoin constant de découvrir, etc.)

Cloudy, je crois qu'il y a en effet quelque chose d'émouvant dans les tulipes. Pas lorsqu'elles ont cette forme tubulaire qui leur donne un air vraiment trop conventionnel et guindé à mon goût, mais lorsqu'elles commencent à s'ouvrir, lorsqu'elles sont sur leur déclin et que leurs pétales s'ouvrent. C'est peut-être ce contraste entre la grande taille de ces pétales éclatants et leur petit nombre - cela donne un curieux mélange d'opulence et de fragilité. Je déraille peut-être complètement, là LOL! Mais je me suis mise à aimer les tulipes lorsque j'ai découvert à quel point elles sont belles lorsqu'elles commencent à passer.