samedi 8 mars 2008

Pour conjurer l'hiver

et le manque de lumière et de couleurs :)



Version 1 sur papier pressé à froid



Version 2 sur papier pressé à chaud

6 commentaires:

MadeInHell a dit…

honnêtement je préfère les tableaux précédents. J'ai jamais aimé ces fleurs là. Rien à voir avec ton talent :-)

Une femme libre a dit…

Les iris, voilà des fleurs que je n'ai jamais réussi à cultiver. Nous devons avoir un sol dont les composantes sont opposées, Encre. Roses et iris, impossible chez moi. Mais hostas,primevères, clématites, rudbeckies, tournesols, impatientes, véroniques, tulipes, crocus, cosmos, pivoines,lilas blancs et roses foisonnent dans des plate-bandes désordonnées à l'anglaise. Couleurs pastel, rose, mauve, blanc. Ma voisine avait un jardin semblable. Quand elle a vendu, les acheteurs ont retourné la terre et ont mis de la tourbe de pelouse à la grandeur. Ils arrachent minutieusement au printemps les rares tulipes persévérantes qui ont échappé au massacre et qui s'entêtent encore obtinément à survivre trois ans plus tard!

Encre a dit…

Juliette, j'ai la piqûre des iris en ce moment. Je fais "travail buissonnier" et il devrait y avoir une version 3 dans un prochain billet - elle est presque terminée ;)

Femme libre, j'ai un peu tous les types de sol chez moi. Pour les roses, ça prend du sol argileux (mais j'ai une amie qui en faisait pousser dans un sol à tendance sablonneuse), pour les iris des jardins (iris germanicum), n'importe quel sol convient, ils tolèrent les sol pauvres et sont en principe faciles à cultiver. Les iris de Sibérie aiment les sol humides et n'aiment pas les sols sablonneux. Si vos bulbes sont de qualité,vous ne POUVEZ PAS rater les iris des jardins (à moins que les écureuils ne déterrent les bulbes ou que vous ne le fassiez vous-mêmes sans vous en rendre compte (car les bulbes mettent 2 ans avant de fleurir). Nos jardins ont les couleurs :)

Une femme libre a dit…

C'est sûrement encore la faute des écureuils! ;o)

Solange a dit…

Y a-t-il une grosse différence à travailler sur ces deux sortes de papier? Moi je vois les couleurs plus claires sur le deuxième.

Encre a dit…

Oui! Je crois que vous connaissez le papier aquarelle pressé à froid, avec le papier Ingres, c'est un des grands favoris des amateurs de pastel. Ce papier, utilisé dans la première version, est texturé alors que le papier pressé à chaud est lisse. Le papier texturé est bien plus agréable à utiliser, mais le papier hp (hot press) permet plus de précision (je l'utilise généralement pour la calligraphie, mais là aussi j'ai tendance à le délaisser car j'aime les effets de texture). Pour ce qui est du rendu des couleur, vous avez raison, même si dans ce cas-ci, la différence est en partie due au choix des couleurs. La peinture imbibe le papier cp, alors que sur le hp, le pigment tend à rester en surface. Cela rend les superpositions de lavis et les glacis problématiques, mais donne plus d'éclat à la couleur, si on compare des lavis égaux. Cela facilite également l'essuyage (lifting) et les effets d'auréole. Autre chose : le coup de pinceau est plus apparent avec le hp (sur la photo, c'est plus accentué qu'en réalité, je ne sais pas pourquoi, il y a un effet d'inégalité très accentué sur la photo). Les aplats uniformes deviennent très difficiles à réaliser. J'ai fait la calligraphie "je crois au soleil même quand il ne brille pas" sur HP et l'aplat violet m'a donné beaucoup de fil à retordre.