jeudi 10 janvier 2008

Projet 2008 - part 1
















Voilà, tout ça, c'est du réchauffé, j'ai ressorti mon cahier d'esquisses de l'an passé. J'ai retenu quelques dessins pour un projet dont j'espère avoir le temps de vous parler plus tard aujourd'hui en espérant que mettre en mot est une façon d'amorcer la réalisation, de s'obliger à mettre les choses en marche.

Tout de même, à rouvrir ce "cahier" après un an, je ne peux m'empêcher d'avoir la désagréable impression que ce que je faisais de façon plus désinvolte l'an passé était meilleur (plus vivant) que ce que je fais ces temps-ci, en m'appliquant peut-être un peu trop. Une spontanéité à retrouver ?

11 commentaires:

Ce Bref Réveil a dit…

C'est joli ces esquisses.
Une question me vient à l'esprit subitement. Ce pourrait-il que vous aimiez les fleurs?

Continuez de nous offrir ces jolies bouquets.

Renart L'éveillé a dit…

C'est certain que l'accident est ce qu'il y a de plus compatible avec l'aquarelle, comparativement au calcul, mais il reste qu'il faut que cela soit un heureux mélange des deux!

Du beau travail, ça me donne "presque" le goût de m'y remettre...

MadeInHell a dit…

très joli Encre. Très.

Ce Bref Réveil a dit…

Oula! Encre, je viens juste de réaliser que vous avez levé l'anonymat de votre identité.

Je réalise aussi que l'on ne s'est donc jamais rencontré ;)

Pierre F. a dit…

Bonjour Encre,

Il y a deux semaines, j'ai vu le film "La jeune fille à la perle" avec Scarlett Johansson et qui raconte un peu l'histoire du peintre et de ce que c'était à l'époque d'exercer cet art. Il devait réellement faire lui-même ses couleurs à partir de matière première, etc.

À un moment donné, il dit à la jeune fille de regarder le ciel et de lui dire de quelle couleur sont les nuages. Elle répond d'abord "Blanc", puis elle se reprend...bleu, gris, jaune...

J'ai beaucoup d'admiration pour ceux qui maîtrise ainsi la lumière, ceux qui ont l'oeil attentif et cette première toile, tout de jaune vêtue attire particulièrement mon attention, par ses teintes, par les coutours un peu flous autour des fleurs laissés par l'absortion du papier.

J'aimerais bien être capable d'en faire autant. Ahh...plus tard, me dis-je, comme ces milliers de projets que je réaliserai un jour...

Je n'ai pas le choix de vivre vieux si je veux tous les réaliser. loll

Encre a dit…

Ah! Ah! Ah! Pierre, c’est bien vrai que d’avoir à choisir est souvent déchirant! ;) Il y a tant à faire et à découvrir, et la vie est si courte. Le revers de ce grand malheur, c’est que les occasions de bonheur sont multiples, et ça, c’est réjouissant  Pas pour tous cependant, et ça c’est une grande injustice. Nous sommes vraiment privilégiés.

Je dois aller voir ce film sur Vermeer. Il y a quelques années, je faisais moi-même mon encre avec des pigments (pour la plupart naturels et traditionnels) et de la gomme arabique en poudre. J’ai tout l’attirail du parfait alchimiste au sous-sol. J’écris toujours le plus souvent avec une encre que je fabrique moi-même à partir de brou de noix et de gomme arabique lorsque je calligraphie. J’en connais des pires que moi qui font tremper de vieux clous rouillés, se font de petites décoctions de sulfate de fer ou de sulfate de cuivre, utilisent de l’alun, etc. Avec des enfants à la maison, je ne peux pas me permettre d’utiliser des substances aussi toxiques ;)

À la fille qui court 10km en une heure sans être essoufflée et en restant toujours aussi sympathique : un gros merci  !

Ce bref réveil, j’aime en effet les fleurs, mais j’aime aussi le Rocher Percé mais je n’ai aucune envie de le peindre ;) Idem pour Ciaran Hinds. Je trouve que les fleurs ont un intérêt graphique de par leurs formes et, souvent, leurs textures qui permettent des effets de lumières intéressants. Un des livres sur l’aquarelle les plus intéressants que j’ai trouvé, c’est le livre de Jean Martin qui peint des natures mortes de fleurs en vase en les traitant de façon quasiment calligraphique. Cela suppose une maîtrise des formes que j’espère atteindre un jour, mais je sais qu’il est loin ;) Mais vous avez raison, j’aime les fleurs. J’ai 200 rosiers anciens dont plusieurs sont des spécimens uniques au Québec, au Canada, et même en Amérique du nord. Je n’ai pas eu le temps de les couvrir cet automne à cause de la neige et des froids prématurés et je dois m’efforcer de ne pas me laisser stresser par l’idée que les pertes seront peut-être importantes au printemps ou qu’à tout le moins, de magnifiques rosiers devront être rabattus sévèrement et que la floraison printanière sera gâchée. Je suis membre d’une association internationale qui cherche à sauver le plus grand nombre de variétés possibles (un grand nombre disparaissent chaque année) http://www.lostbeauties.com/ Mais bon, j’ai beau être la deuxième des deux membres canadiens de cette association très sélecte, mon engagement est plutôt mou depuis quelques années. L’idée que tant d’enfants ont faim de par le monde freine un peu mes ardeurs à sauver le patrimoine horticole mondial ;) Je ne serais pas très bonne pour servir la cause des bébés phoques ;)

Pour mon anonymat menacé, j’imagine que vous faites référence au nom qui figure sur les pages de Photobiquette? Merci de m’avoir avertie. Bof, ce n’est pas plus grave que ça. Et puis rien ne prouve que je n’ai pas utilisé l’album photo de quelqu’un d’autre pour vous faire croire que je fais de la calligraphie et de l’aquarelle, n’est-ce pas?

Renart, attention mon cher, vous devenez peut-être trop philosophe??? Quoiqu’il en soit, c’est drôlement bien tourné ce que vous dites-là et ça mérite réflexion ;)

Renart L'éveillé a dit…

Trop philosophe, bah... jamais! ;)

Ce Bref Réveil a dit…

Oui, j'ai bien lu vos premiers billets sur les rosiers et j'admire votre travail. Je n'avais pas commenté car cela ne fait pas viril et risquerait de porter atteinte à mon statut de mâle dominant. Mais secrètement j'attends le printemps pour que vous nous racontiez des histoires de roses.

Renart L'éveillé a dit…

Ha ha ha!

Encre a dit…

Vous pouvez bien rigoler tous les duex, mais les grands obtenteurs, les rosomanes et presque les amateurs passionnés du siècle dernier étaient presque tous des hommes. Aujourd'hui encore, je dirais qu'il y a au moins 40% d'hommes sur les forum de rosiers anciens américains et européens.
;)

PS. Je n'ai pas fait de boutures cette année mais j'aurai comme à chaque printemps des tas de drageons à arracher. Si jamais il y a des intéressés parmi vous, j'annoncerai ce que j'ai à donner en mai, quand j'enverrai maliste aux amis rosiéristes ;)

Ce Bref Réveil a dit…

Pour les européens cela ne m'étonne pas. Ce continent d'efféminés est beaucoup plus florale que le notre.
Un jour à Paris j'ai vu un homme entrer chez le fleuriste (mais qu'est-ce que je foutais là moi?) pour acheter un bouquet de fleurs pour l'anniverssaire de son fils de 15 ans. Ce serait inimaginable ici. Le seul jour où l'on voit des hommes avec des fleurs ici c'est le 14 février et ils ont l'air complètement idiot car on sent leur gêne.