vendredi 12 septembre 2008

Ultime transformation


au marron de pérylène :-P

J'ai gratté les brods de la chevelure, puis, joué le tout pour le tout. : pérylène marron, ce que j'ai de plus teintant ou peu s'en faut. Du coup, la chevelure s'en est trouvée allégée, mois opaque-compacte :-) Pour uniformiser, j'en ai mis dans le fond, puis je passé tout le transexuel ;-) au glacis maron de pérylène (pour une couleur aussi teintante, le glacis c'est simplement l'eau de rinçage devenue rouge).

Pour les couleurs je ne sais franchement pas ce que je préfère, la gamme violet et marron de pérylène ou la version terre de sienne et violet. Après être revenue tant de fois sur cette aquarelle, je n'ai vraiment plus assez de recul. Mais je suis contente du résultat final :-)

Ça a été une très stimulante expérience que de voir jusqu'où je pourrais pousser cette aquarelle :-))

Je confirme également : que j'aime

2 commentaires:

Pierre F. a dit…

Allo Encre,

Honnêtement, j'aime autant la première que la seconde version. Elles dégagent juste des sentiments différents, la première est plus automne et la seconde plus été. Je découvre les plaisirs et les difficultés de l'aquarelle à travers tes essais. C'est passionnant!

Encre a dit…

Oui, chaque fois que je peins un peu avec autre chose, l'aquarelle me manque - c'est vraiment un médium fascinant à découvrir qui est définitivement plus qu'un simple moyen qu'on prend pour parvenir à une fin ;-)