mardi 18 décembre 2007

« Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie »


ou La minute existentielle



C'était une excellente journée aujourd'hui. Une de celles qui nous comblent, une de celle où on est si heureux qu'on se sent d'attaque à se mesurer à l'univers tout entier.


Et puis on entre à la maison, on ouvre l'ordi et on tombe sur ça :


http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Science-Sante/2007/12/18/001-galaxies-trounoir.shtml


Ben oui, pendant ce temps, j'avais oublié qui y a des mondes entiers qui se font dévorer. De l'écrire, on ne peut pas dire que ça soulage, ça rappelle encore que tant de mondes conscients se sont effondrés. Enfants d'Auschwitz, du Rwanda, sida, de la famine, le trou noir les a happés comme tous ceux qui sont apparus avant nous sur cette terre.


Pour ou par quels noirs desseins l'Univers s'acharne-t-Il à toujours vouloir me rappeler qu'il est sans cœur, sans tête et sans dieu, et que nous sommes si peu de choses, allez!


(« Si, par exemple, une pierre est tombée d'un toit sur la tête de quelqu'un et l'a tué, ils démontreront que la pierre est tombée pour tuer l'homme, de la façon suivante : Si, en effet, elle n'est pas tombée à cette fin par la volonté de Dieu, comment tant de circonstances (souvent, en effet, il faut un grand concours de circonstances simultanées) ont-elles pu concourir par hasard? Vous répondrez peut-être que c'est arrivé parce que le vent soufflait et que l'homme passait par là. Mais ils insisteront : Pourquoi… » (et blabla blablabla) Le copain Baruch, Ethq, Appendice à la première partie. )


T'es où, Spinoza, chaque fois que j'ai besoin de toi ???

PS. On inaugure un nouveau libellé : « Medley existentiel ».

PPS. Il ne faut pas trop s'inquiéter, tout cela n'est en fait que la conséquence du manque de lumière qui à ce temps de l'année produit des déprimes passagères. Et puis les hormones aiment se cacher derrière le masque du vertige existentiel. Faire la généalogie du vertige existentiel pour n'y retrouver qu'une carence en photons ;)

PPPS. Bon ben ça n'a pas duré, je viens de me requinquer en écrivant le PPS.

PPPPS. Force est de constater que ça ne m'en prend pas beaucoup (cf. PPPS) pour oublier la misère de mes semblables et tous les drames qui se jouent dans ce vaste univers.

PPPPPS. Le constat fait en PPPPS. devrait-il être interprété comme le signe de la superficialité de mon sens moral ou celui de la santé de mon organisme plein de résilience, toujours prêt à retomber sur ses quatre pattes?

23 commentaires:

Renart L'éveillé a dit…

Oui, malheureusement, notre existence est peu de chose... Mais une chance qu'il existe la créativité, ce qui fait que la culture nous fait croire que nous sommes important!

Encre a dit…

Oui si vous n'êtes pas dupe ("la culture nous fait croire que"), comment est-ce que ça peut marcher???

C'est vrai, on est tous dupe la plupart du temps, comme le Ivan Illitch de Tolstoi.

Je suis dupe là, je me sens bien, et je suis contente de vous souhaiter la bienvenue, Renart L'éveillé (j'en oublie les mondes qui s'écroulent ;) )


Heureusement qu'il y a l'amour et l'art, merci de le rappeler :)

Encre a dit…

Vous direz que je suis paresseuse de ne pas faire une petite recherche moi-même, mais je pose tout de même la question : quelqu'un connaîtrait-il la balise html pour faire un espace insécable? Parce que les guillemets en début de ligne sont en train de me devenir aussi insupportables que l'idée que ce monde et tout ce qu'il contient passeront en un clin d'oeil ;)

Renart L'éveillé a dit…

C'est un plaisir!

Mais pour le problème de l'espace insécable, ça ne me fait pas plaisir non plus...

Je ne sais donc pas comment remédier au problème, on se tient au courant si quelqu'un trouve la solution!

Encre a dit…

O.K.!Si personne ne sait, je ferai une petite recheche demain ;)

Ce Bref Réveil a dit…

Vous pouvez vous consoler des trous noirs en pensant que les perturbations qu'ils provoquent peuvent accélérer la naissance de nouveaux systèmes solaires, par exemple en favorisant la "condensation" d'une nébuleuse en étoiles et en planètes.

De plus, certains éléments, comme le bore ou la plupart des éléments lourds, ne sont pas produits dans les réactions nucléaires lors de la vie normale des étoiles mais seulement lors de grands cataclysmes (tels que les supernovas, qui demeurent quand même minuscules comparativement aux jets de trous noirs je vous l’accorde)

Tout ça pour dire que nous devons éviter l’animisme avec des titres ridicules comme « Un trou noir prédateur! » qui ne peuvent que biaiser notre appréciation de la nature.

Si nous observons ce phénomène aujourd’hui, c’est qu’il a eu lieu il y a de cela fort longtemps et que de nouveaux mondes sont sans doute apparus depuis.

Pour ce qui est de votre grande préoccupation de l’heure, l’espace insécable, il est produit par la balise  . Vous pouvez remplacer vos espaces par ce code html comme je l’ai fait après les guillemets du titre de l’article auquel vous nous référez écrit ci-dessus.

Si vous avez encore besoin d’un pep talk rationnel faites le moi savoir, je vous enverrai ma grille tarifaire ;)

Jo le grand blond a dit…

@ Encre
Merci de votre visite et de votre commentaire. Btw, l'Ecclésiaste traite de l'éphémère d'une sublime manière...Et en passant Renart, cette interprétation des données (les trous noirs) est tiré d'un cadre évolutionniste. Le doute n'est-il pas le fondement de la science? Or, il me semble que celui soit passablement absent de votre énoncé :)

MadeInHell a dit…

J'ai laissé un peu d'explication pour ton intérêt. Difficile à écrire... ça se vit 24 heures à la fois :-)

Renart L'éveillé a dit…

Ce bref réveil,

merci pour le truc par rapport à l'espace insécable. Après plusieurs essais je me suis rendu compte que ça ne fonctionne que lorsque c'est inscrit dans l'éditeur HTML...

Jo le grand blond,

je suis désolé, mais je ne comprends pas du tout à quoi vous faites allusion. Mon énoncé n'était en fait qu'une manière de mettre l'emphase sur quelque chose de plus positif, même si on sait très bien que cela peu nous paraître parfois comme de la fiction... car la réalité est souvent trop cruelle.

Philémon a dit…

Merci pour le commentaire, chère encre. Vous me gênez, tiens!

Ce Bref Réveil a dit…

Oui Renart, j'ai oublié de préciser qu'il fallait que l'éditeur accepte (ou soit en mode) html pour que la balise soit prise en compte.

Par exemple, l'éditeur des commentaires sur Blogger accepte toutes les balises.

Pour ce qui est du commentaire de Jo, je ne le comprends pas moi non plus. Je dois avouer que les voies du seigneur sont impénétrables... ;)

(Ça devient un vrai parloir ici, je ne comprends pas la moitié des allusions qui sont faites! Notre hôte adorée va sans doute tout nous expliquer, je me tais.)

Renart L'éveillé a dit…

Ce bref réveil,

pas toutes, il n'accepte pas la balise "blockquote", du moins la dernière fois que j'ai essayé...

Caro et cie a dit…

Ce que j'en pense des trous noirs?? C'est que nous sommes bien chanceux d'exister de pouvoir aimer, rire, boire du vin, voyager... Ça me rend encore plus vivante et je refuse ne serait-ce qu'un instant de me laisser déstabiliser par ça!!!

ON peut dire qu'on se détruit déjà nous même... C'est LE sujet...

J'aimerais que la vapeur soit renversée, qu'on parle de paix, d'amour, de l'extraordinaire présence de vie sur la terre... Et pour ne rien gâcher, d'une espèce si inventive, émotive, consciente de sa chance..

De retour le 7 janvier...;-)

Encre a dit…

Caro, je crois que ce que j’avais prévu pour aujourd’hui devrait répondre à tes attentes. Ce matin, je m’étais dit que je ne publierais ça que demain parce que Femme libre, qui décidément n’est jamais ennuyeuse, m’a inspiré autre chose pour aujourd’hui. Mais comme tu réclames du beau, je publie sans tarder ce poème qui n’est malheureusement pas de moi ;) Si tu passes avant que je ne mette on 2e billet en ligne, svp, repasse (si tu en as le temps bien sûr), je pense que ça vaudra le détour ;) Bon voyage!

Renard, Ce bref réveil, je ne comprends pas tellement plus que vous ce qui se passe. Je crois qu’ils ont tous décidé de venir répondre ici aux commentaires laissés sur leurs blogs. C’est peut-être une pratique courante, je ne sais pas, je suis encore toute novice et novice et ignorante des pratiques de la blogosphère, mais il me semble que je vois cela de plus en plus ces temps-ci et pas seulement sur ce blog. Chers amis qui venez me répondre ici, ça ne me dérange pas du tout mais j’ai un petit malaise à l’idée que vous vous sentez peut-être obligés de me « rendre la pareille » et de venir écrire quelque chose « en retour » sur ce blog. Les portes vous sont tout grande ouvertes (si je vous commente, c’est que j’aime vous lire ;)), mais je souhaite que nos amours restent libres  Je ne me priverais pas d’aller sur un blog dont l’auteur ne me « rend jamais a pareille ».

Madeinhell, je vais vous répondre sur votre blog ;)

Philémon, vous n’aviez qu’à ne pas commencer à m’appelant « ma chérie ».

Tous les autres : allez lire son dernier billet (Armageddon, comme si vous y étiez »)si vous n’y êtes pas allés, ça vaut le détour!!! Vous comprendrez pourquoi je n’ai pas peur de lui crier mon amour à la face de la blogosphère ;)

Jo, soyez le bienvenue. C’est vrai qu’il faut pouvoir être capable de tout remettre en question, mais est-il pour autant sensé de le faire en n’importe quelle circonstance? Même si l’application du principe d’Occam (entre deux théories, il est plus rationnel de choisir celle qui pose le moins de problèmes) peut être parfois un hasardeuse, il me semble qu’en ce cas-ci (théorie de l’expansion de l’univers ou création du monde en 7 jours – car c’est ce à quoi vous pensez, je crois?), je n’ai pas à hésiter… Je veux aussi vous dire que je vous lis en silence depuis plusieurs semaines. Je ne partage pas du tout vos idées, mais j’admire l’énergie que vous mettez à les défendre. Ce qui m’étonne, surtout, c’est que vous le fassiez sans fanatisme. Parce que des sites religieux, il y en a beaucoup, mais leurs auteurs discutent rarement avec les mécréants, sinon agressivement et à court terme (dans le seul espoir de convertir). Mais cela ne semble pas être votre cas et ça pique ma curiosité. Je suis en total désaccord avec à peu près tout ce que vous écrivez, mais je ne peux m’empêcher d’avoir une certaine admiration pour l’énergie tranquille que vous mettez à défendre ces idées ;) (J’aurais dû écrire ça sur votre blog et non le mien, il semble que l’épidémie se répande).

Cher Ce bref réveil, j’avais déjà pas mal rebondi toute seule comme une grande, non? Dirai-je, comme le Voyou que je lis parfois en cachette, que j’en étais déjà à manger mes chips devant la télé? Mais un peu de renforcement ne fait de tort à personne, c’est vrai. Je vous remercie donc pour ce pep talk rationnel sur la fertilité des trous noirs, même si ce n’était pas désintéressé. Vous avez utilisé cette vieille technique de pub qui consiste à appâter le client avec un service gratuit au début qu’on fera payer par la suite. Mais passons, je ne m’en formaliserai pas puisque je ne sais pas ce que c’est que la conscience morale.

La raison peut me consoler des trous noirs et du préjugé finaliste, mais seule l’amoralité de mon organisme me permet de tolérer la misère autour de moi. Très efficace ;)

Pour la balise, merci! L'évolution ne nous a pas encore prémunis contre l'angoisse typographique que génère un : ou un » en début de ligne ;) Mais je n'arrive pas à l'utiliser dans les commentaires, et je ne sais pas comment me mettre en mode html pour les commentaires. C'est pas grave, si ça fonctionne au moins pour les billets, ça me suffit.

Encre a dit…

Ah ben oui, finalement, ça marche! La balise n'est pas acceptée en mode "preview", c'est tout. Merci!

Ce Bref Réveil a dit…

Je vois que vous faites de la censure préventive en interdisant les commentaires sur le poème. Je n'en ferai donc pas, mais je n'en pense pas moins.

Encre a dit…

Désolée Ce bref réveil, j'avais tellement hâte de me confesser à la face du monde en rédigeant "J'aime les vieux" que j'en ai oublié de débloquer les commentaires pour le poème. Comme je ne suis pas télépathe, je viens de permettre les commentaires. Médium à temps perdu, je les transmettrai à H.

Encre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Encre a dit…

Renart, je suis désolée d'avoir mal orthographié votre nom ;)

Renart L'éveillé a dit…

Pas de problème, c'est si peu de chose...

En fait, ça me dérange seulement quand cela s'accompagne d'argumentation contre mes idées! Hé hé!

Encre a dit…

Je me relis et je réalise que j'ai écrit des conneries bien pires aujourd'hui, comme celle-ci où j'insulte (involontairement) en bloc tous les croyants :

"Je veux aussi vous dire que je vous lis en silence depuis plusieurs semaines. Je ne partage pas du tout vos idées, mais j’admire l’énergie que vous mettez à les défendre. Ce qui m’étonne, surtout, c’est que vous le fassiez sans fanatisme. Parce que des sites religieux, il y en a beaucoup, mais leurs auteurs discutent rarement avec les mécréants, sinon agressivement et à court terme (dans le seul espoir de convertir)."

Remettons les pendules à l'heure, c'est un certain fondamentalisme militant que je visais, je ne voulais pas taxer tous les croyants sauf Jo d'agressifs qui ne pensent qu'à convertir.

À bon entendeur ;)

Ce Bref Réveil a dit…

Bof, ne vous en faites pas trop avec ça. Quand on ne cesse de me dire que je vais bruler en enfer pour l'éternité parce que je n'ai rien à foutre de la loi de Moïse, cela autorise certains quolibets. Autant en avoir pour son argent, tant qu'à bruler, brulons pour quelque chose. Dans leur fondement même les trois grandes religions n'ont pas de respect pour les païens en leur donnant un statut inférieur, alors...

(merci d'avoir retiré la vérification des mots. J'espère que je ne vous ai pas trop brusquée)

Encre a dit…

Y'a pas de quoi. Comme celui qui publie n'a pas à se soumettre à cette vériication, je ne m'étais pas rendue compte qu'elle était là, par défaut, dans les propriétés du blog. Sans vous j'aurais besoin d'un manuel Blog pour les nuls. Vous faites mon éducation et je vous en remercie ;)

Pour le reste, vous avez encore raison. Dans un blog honorable, la rectitude politique n'est pas de mise. Mais comme là où il n'y a pas d'ironie, l'insulte est sans plaisir et comme dans le passage incriminant, je ne blagais pas, ça risquait fort d'être sans plaisir d'un bord comme de l'autre. N'aimant pas l'Inquisition ni l'esprit revanchard, je n'insulte qu'avec le clin d'oeil. En tout cas, généralement. Il y a des choses pour lesquelles on peut se fâcher, des choses graves. La religion a déjà été de ces choses-là et elle l'est encore ailleurs dans le monde. Ici, elle est généralement plutôt inoffensive ;)