lundi 10 décembre 2007

Les fausses-monnayeuses - la suite




F2, qui a transformé la cuisine en atelier clandestin, vient de m’appeler pour que j’admire ses premiers billets. Elle les a découpés au bon format et est en train de les peindre. Elle n’est pas peu fière de son œuvre!

Puis elle me tend un billet :

―Tu ne veux pas le garder?

― Non, prends-le : ça va te faire plus d'argent.


8 commentaires:

Ce Bref Réveil a dit…

Ce sont des grosses coupures j'espère. Quoique les petites sont plus faciles à écouler...

Encre a dit…

Je viens de mettre une photo : à côté d'un cinq de la Banque du Canada, un billet F2, de facture artisanale. À mon humble avis, il est nettement plus réussi que celui de la BdC. Mais bon, j'admets qu'elle a encore des progrès à faire du côté de la contrefaçon. Mais elle a encore tant d'années devant elle pour perfectionner sa technique!

Vous constaterez, Ce bref réveil (mais peut-être êtes-vous déjà en hibernation?) qu'il s'agit effectivement de "grosses coupures", d'un format légèrement plus grand que celui de la BdC. Et puis, les coupures rouges, ce sont les $50 et les $1000, je crois?

Vous avouerez qu'il y a de quoi encourager ce talent naissant :)

Ce Bref Réveil a dit…

Même si je dors, je serai avec vous jusqu'à la fin des temps. (Bon ça déjà été dit sans trop de résultats mais la formule est sympathique)

Je dois reconnaître que votre fille est très talentueuse et si j'avais de tels billets, je deviendrais avare.

Vous qui êtes une amateure de Fred avez-vous déjà lu l'histoire du faussaire qui crée un billet de 1000000 Francs, grand comme un tapis? L'histoire est très bonne car la contre-façon finie par faire chuter le cours du Franc, ce qui entraine une crise économique. Du pur Fred.

Encre a dit…

Merci de ne pas nous quitter complètement, Ce bref réveil! Je vous garde dans mon coeur et j'aurai une petite pensée pour vous lorsque je romprai le pain et (surtout!) que je boirai le vin!

Mais ne sommes-nous pas en train de nous tromper de mythologie, là?

Pour ma fille, merci, je n'en suis rouge d'orgueil :)

Pour Fred, c'était dans le Petit Cirque, cette histoire, non? Le souvenir est flou, mais il me semble que je revois une planche en noir et blanc où le faussaire est happé par le billet géant qui s'enroule autour de lui comme un tapis qui l'aurait dévoré. Et une valse de chiffres en arrière-plan.Possible que je me trompe. J'ai hâte de relire :)

anita a dit…

un très joli billet.

Une femme libre a dit…

C'est vrai que les billets de Fille numéro deux sont bien plus jolis que ceux de la Banque du Canada.

Encre a dit…

Merci, Anita et Femme libre. La mère reçoit le compliment rouge de fierté orgueil!

Mijo a dit…

Excellent !!